top of page

Utiliser durablement la force de la nature

Nous créons de la valeur !



ECOKRAFT AG propose des systèmes innovants et des méthodes modernes pour éviter les déchets et récupérer de précieux ingrédients ou sources d'énergie FECOKRAFT recherche pour ses clients la solution globale optimale parmi un grand nombre de fabricants. Cela comprend également le service de conseil en énergie ainsi que la planification, la mise en place et la coordination des technologies sur site. La mise en œuvre se fait sur la base d'études de faisabilité et de calculs de rentabilité. L'entreprise a déjà participé à un grand nombre de projets de recherche dans le monde entier.


François Baumgartner a discuté avec Reinhold Eder, membre du c. a. et PDGd er ECOKRAFT AG sur l'économie durable et les énergies renouvelables

Monsieur Eder, pourquoi avez-vous créé ECOKRAFT ? De nombreux résidus sont trop rapidement déclarés comme des déchets et sont parfois même éliminés de manière payante, uniquement parce que l'on ne reconnaît pas le potentiel de la matière. Nous voulons activement lutter contre cette mentalité de gaspillage et montrer à nos clients comment ils peuvent produire des granulés de valeur à partir de leurs matières premières existantes. Souvent, c'est la transformation du matériau qui le rend utilisable, par exemple pour le transport, le stockage et le dosage.


Pouvez-vous nous dire ce qui fait la particularité d'ECOKRAFT AG. Nous réalisons pour les petits volumes ce qui fonctionne pour les grands. Une usine de granulation normale produit à partir de 3 tonnes de matériau par heure. Les investissements s'élèvent ici à plus d'un million d'euros. Nos solutions produisent une très bonne qualité à partir de 200 kilogrammes par heure. Au lieu d'utiliser des moulins à marteaux coûteux, nous pouvons travailler avec de petits broyeurs qui produisent des particules d'environ 6 mm. Les presses normales ne peuvent généralement traiter que des poudres très fines, alors que nous produisons par exemple des granulés d'alimentation anumale d'une structure vraiment granuleuse, ce qui nous rend uniques. Les petites solutions mises en place à l'aide d'un chariot élévateur sont capables de traiter jusqu'à 700 tonnes de matériaux par an, ce qui correspond pour le bois à un volume (valeur calorifique) d'environ 350.000 litres de mazout.


Quels sont les produits et services que vous proposez ? Nous proposons une gamme complète de services d'un seul tenant. Du broyage, du transport, des systèmes de trémie, de la granulation, du refroidissement, du tamisage et de l'emballage dans des tailles commerciales. BLes clients peuvent compter sur notre savoir-faire et notre fiabilité dès la planification de l'installation ainsi que dans le cadre de la mise en œuvre technique et de l'installation avec formation des collaborateurs sur place.


Qui sont vos clients ? Nous avons commencé avec les producteurs de bois, de nombreux producteurs de copeaux de bois tamisaient la matière et jetaient tout simplement le matériel de tamisage, car il ne s'agissait que de poussière fine et de petits éclats. Les copeaux étaient vendus à 80 euros la tonne. Grâce à nos solutions, le matériau de criblage a pu être transformé très facilement et à moindre coût en granulés industriels, qui se négocient entre 160 et 180 euros, ce qui fait que le prétendu déchet rapporte plus que le produit principal. Parmi nos clients réguliers, nous comptons également des fabricants d'aliments pour animaux qui se concentrent sur les aliments biologiques. Dans ce cas, la transformation permet souvent d'obtenir une plus-value allant jusqu'à 1.000 pour cent. La matière première coûte environ 300 euros la tonne pour le foin de prairie, elle est ensuite vendue sous forme de friandise de pré à 3 euros le kilo. Cela correspond à un prix à la tonne d'environ 3.000 euros. Granuler devient alors un vrai plaisir!


Monsieur Eder, vous avez développé votre propre installation. Combien de temps a duré la preuve de concept? Nous développons depuis 5 ans des installations et des composants spécialement conçus et construits pour répondre aux exigences de nos clients. Il faut souvent compter entre 15 et 24 mois entre l'idée et le produit prêt à être fabriqué en série.Nous travaillons actuellement sur une toute nouvelle presse à granuler qui répondra au mieux à toutes les exigences de nos différents clients.


Qu'est-ce qui caractérise cette technologie? Simplicité d'utilisation, flexibilité, faible encombrement, longévité et très bon rapport qualité-prix. Il n'est pas rare que les coûts d'investissement soient récupérés en 24 à 36 mois. Quelle solution industrielle peut en prétendre autant ? Nous produisons des machines à fort chiffre d'affaires et nous sommes très fiers de ce que nous faisons ici.


Quand lancez-vous la nouvelle technique d'installation sur le marché? La nouvelle solution sera commercialisée en série au printemps 2019. Nous avons déjà établi des partenariats de distribution en France et en Angleterre. La technique d'installation est censée devenir une technologie clé sur le marché et montrer clairement que: ECOKRAFT se focalise sur la qualité, l'évolutivité, les solutions innovantes et le progrès technologique dans le domaine des presses à granuler..


Quelle a été la croissance de votre chiffre d'affaires au cours des dernières années? Depuis 5 ans, nous avons toujours connu une croissance à deux chiffres et les opportunités de croissance sont loin d'être épuisées. Le domaine de croissance "durabilité" offre donc selon nous d'énormes opportunités. Mais nous voulons nous en sortir par nos propres moyens et c'est pourquoi nous nous développons lentement mais sûrement


Quels sont les objectifs que vous vous êtes fixés pour les prochaines années? Nous voulons poursuivre notre croissance et élargir encore notre portefeuille de produits. Pour ce faire, nous continuons à miser sur une stratégie d'innovation intelligente et robuste. De nombreux clients ont par exemple besoin d'un séchage, et c'est pourquoi ce sera aussi un thème pour nous en 2019.


Monsieur Eder, je vous remercie pour cet échange.

Comments


bottom of page